Apres Shaolan et le Grand Froid, Vien la Mort et la Destruction
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rain Carabasar

Aller en bas 
AuteurMessage
Rain Carabasar
Survivant
avatar

Messages : 76
Emploi/loisirs : Mécanicienne/Forgeron

MessageSujet: Rain Carabasar   Mer 21 Mai - 21:29

RACE : Humain

Rang: ---- (À gagner en jeux)

nom: Carabasar
prénom: Rain

age: 27
sexe: Femme

Groupe The Good Rebellion (Éventuellement

emploie: Mécanicienne et forgeronne

armes: (certaine peuve être magic écrivez les et attendez d'être accepter)

  • Épée bâtarde (1 main et 1/2)
  • Arc à flèche de type mongol (Court et incuver, idéal pour tirer en selle)


tecnique de combat:

  • Escrime médiéval (style Hack and Slash)
  • Tire à l'arc (Pas son fort mais ça dépanne)
  • Maniment du bouclier
  • Armes improvisées (En cas de pépins!)


Don:
- Volonté de vivre

Histoire: Dire que la vie de Rain n’est pas facile est un doux euphémisme.  D’aussi loin qu’elle puisse se souvenir, ce qui devait avoisiner ses 6 ans, des médecins lui disaient qu’elle allait mourir. Pas exactement dans ces termes bien sûrs, mais après 25 ans à se faire rabâcher le même discourt, on a tendance à condenser. Chaque année, les différents spécialistes s’émerveillaient de sa relative bonne santé, après tout, les gens qui naissaient avec le Sida ne font généralement pas de vieux os.
C’est pourquoi, un jour où elle travaillait à réparer une vieille bagnole bonne pour la casse, elle fut à peine surprise lorsqu’en toussant elle se mit à cracher du sang. Les médecins l’avaient déjà prévenu qu’elle avait de fortes chances de développer la tuberculose à cause de sa maladie. Elle s’y attendait un peu d’ailleurs, elle avait encore perdu énormément de poids au cours du dernier mois, elle était positivement rachitique même, et elle avait le souffle court comme si elle avait de l’eau dans les poumons. Elle nettoya sont sang, désinfectant toutes les surfaces, et alla informer son patron, Jérôme, qu’elle allait à l’hôpital. Jérôme, habitué à ces visites fréquentes aux urgences, lui demanda si elle allait bien. Elle haussa les épaules et se dirigea vers l’hôpital qui était à quelques coins de rues de là, faisant de sont mieux pour contrôler ses quintes de toux et crachant le flegme et le sang dans un mouchoir.
Une fois auscultée par l’infirmier de garde, et dûment isolée dans un coin avec un masque à oxygène, elle patienta. Elle se demandait combien cela allait encore lui coûter et où diable elle trouverait l’argent pour les frais et les médicaments. Tant pis, elle n’avait pas vraiment le choix de toute façon. Elle se laissa tomber contre le dossier en fermant les yeux, tentant de ne pas céder à la panique instinctive que l’on a lorsque l’on ressent lorsqu’on se noie. Elle se demanda vaguement si elle devait appeler son père. Probablement pas, il ne viendrait pas de toute façon, prétextant ne plus être capable d’assister à ce spectacle. Elle ne pouvait pas lui en vouloir vraiment, seulement ce serait agréable d’avoir quelqu’un à qui parler. Elle se sentait devenir somnolente et perdait conscience.
Par la suite, et encore à ce jour, Rain insiste que tout ce qui s’est produit est le fruit de son imagination contrôlé par un cerveau drogué à l’oxygène pur. On ne ferme pas les yeux aux urgences pour les rouvrirent dans un monde tirer tout droit d’un roman fantastique. Apparemment,  dans un monde peuplé de lancelots, de ghengis khans et de gandalfs, personne n’était à la hauteur pour se débarrasser d’un terrible et grand magicien noir. Non monsieur, il fallait faire venir la cavalerie d’un monde, supposément parallèle, des gens qui n’avaient jamais utilisé une épée et encore moins lancé un sort. Et qu’elle équipe : un homme d’affaires vaniteux qui déléguait toutes ses responsabilités, une femme qui avait la maturité émotionnelle d’une enfant, une véritable enfant, à peine âgée de 11 ans, et une mourante! Ils étaient partis pour la gloire. Le marché était somme toute assez simple, ils se débarrassaient du pas fin et on les retournait chez eux. Simple en théorie, plutôt impossible dans la pratique. Leur seule consolation fut qu’apparemment dans ce monde, les gens développaient des pouvoirs.  Le narcissique pouvait disparaître de la vue, la femme-enfant s’était soudainement mise à lancer des éclairs et le garçon guérissait tout ce qu’il touchait. Rain, quant à elle, ne développa aucun talent particulier. Elle se résolut donc à enfiler l’armure la plus épaisse possible et à trimbaler une épée et un bouclier, c’était déjà mieux que son bleu de travail. Le seul point positif fut que les talents du jeune Matthew semblaient soulager ses symptômes mêmes si ce n’était que temporaire. Rain repris du poids et se muscla rapidement grâce à la ferraille qu’elle trimbalait sur elle en tout temps. Elle devint trapue, ses bras et ses jambes était plutôt épais, rien de très féminin, mais elle n’était pas là pour gagner Miss Univers fantastique. Elle se développa également une belle collection de cicatrices et de durions qui, miraculeusement, ne touchaient pas son visage. Une vraie petite guerrière comme dans les histoires de cape et d’épée.
D’aventure en aventure, ils parvinrent finalement à atteindre la forteresse de leur ennemi après deux ans passés à lui courir après. Ils avaient démoli les portes, évité les pièges, éliminés la garde, gravis la tour et se battaient à présent contre la garde d’élite, parce qu’il n’y a jamais qu’une seule garde, évidemment. Alors qu’ils combattaient les soldats et le magicien dans un pêle-mêle au petit bonheur la chance, Rain remarqua du coin de l’œil que le magicien se préparait à lancer un sort. Elle se débarrassa se son adversaire et chargea l’ennemi, qui n’était pas si grand en fait. S’il y avait bien une chose qu’elle avait retenue, c’était qu’interrompre un lanceur de sort pendant son incantation avait pour effet de dissiper la magie. Le seul hic, c’était qu’il se semblait être sur le point de terminer. Elle força l’allure et parvint au magicien, donnant un lourd coup tranchant au niveau de la nuque. Celui-ci étant complètement absorbé dans son sort ne réagit pas tout à fait assez vite et l’épée pénétra profondément la chaire. Elle allait crier victoire lorsqu’elle fut enveloppée d’une puissante magie, le salaud avait eu le temps de terminer finalement. Elle se consola en remarquant que le dôme qui délimitait la porté du sort était somme tout petit. Elle était la seule touchée, peu importe ce que c’était, les autres seraient en sécurité. Alors même que le cadavre du magicien commençait à tomber au sol, elle sentit la magie la pénétrer, elle ferma les yeux et attendit la mort.  

autre: Elle a le sida
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark
Admin of Darkness
Admin of Darkness
avatar

Messages : 127
Age : 12
Emploi/loisirs : Trickster

MessageSujet: Re: Rain Carabasar   Mer 21 Mai - 21:41

accepter la malade ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shaolan.fr1.co
 
Rain Carabasar
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ten'batsu's war :: Bienvenu :: Présentation/inscription :: Fiche de personnage-
Sauter vers: